La relève du maljournalisme est assurée

Vitruve Man

Je me tiens régulièrement informé de ce qui est écrit à propos de Wikipedia et de Wikimedia dans la presse et sur le web, notamment afin de rédiger ma rubrique Actualités Wikimedia. Ce matin, j'ai découvert un article presque anthologique, rédigé par « M. T., 24 ans, journaliste pigiste engagée. » Il est présenté comme une analyse personnelle1, alors que le titre, L'encyclopédie Wikipedia est-elle victime de son succès, est une traduction mot pour mot de l'article de time.com que j'évoquais hier.

Je vous invite à lire l'article en question avant de lire mes commentaires2. L'article commence ainsi :

Naïfs sont ceux qui croient que la chevauchée enchantée de Wikipedia allait durer éternellement.

Ça commence bien. En une seule phrase introductive, une part non négligeable des internautes se fait qualifier de naïfs (ça fait toujours plaisir) et on a droit à une prédiction péremptoire boule-de-cristal. Par ailleurs, l'existence de Wikipedia depuis sa création en 2001 peut difficilement être qualifiée de « chevauchée enchantée » ; ce n'est pas parce que les articles de Wikipedia bénéficient, malgré eux, d'une excellente visibilité dans les moteurs de recherche, que le quotidien de Wikipedia est particulièrement glorieux. En particulier en France, où il est généralement de bon ton, parmi les élites intellectuelles qui ont voix dans les media, de mépriser cet outil qui permet aux masses de partager le savoir et qui salit la Vraie Culture.

Par ailleurs, il est mal avisé de prédire la mort de Wikipedia. En janvier 2007, Francis Marmande s'était fendu d'un article, méprisant au possible, dans Le Monde, dans lequel il prédisait que « dans deux ans Wikipédia aura[it] laissé une trace aussi indélébile que le hula hoop, le Teppaz et la Juvaquatre ». Nous sommes deux ans et demi après, et Wikipedia est dans le top 10 des sites web les plus visités au monde.

Depuis sa création en 2001, l’encyclopédie a cru de façon exponentielle, comme tout bon site que nous retrouvons sur le Web.

L'encyclopédie n'a rien cru du tout. Elle a crû, par contre. Orthographe à part, que comprendre de cette phrase ? Que tous les « sites » croissent de façon exponentielle ? Ou seulement les « bons » ? Que les « mauvais » sites ne croissent pas ? Encore des généralités pour masquer l'absence de recherche documentaire et d'analyse sérieuse.

Jusqu’à environ deux ans, les utilisateurs de Wikipedia ajoutaient, en moyenne, 2 200 articles par jour. La version anglaise du site a atteint trois millions d’articles en août, surpassant l’encyclopédie chinoise Yongle, vieille de plus de 600 ans.

D'où proviennent ces nombres ? Ah, toujours du même article de time.com, que l'auteur reprend sans citer la source.

Or, au début de 2007, la courbe de croissance de Wikipedia a atteint un plateau. Les utilisateurs sont devenus plus craintifs. Aucune modification n’était apportée, aucun article n’était créé. Wikipedia a finalement atteint un sommet en mars 2007. 820 000 auteurs.

Lis-je bien ? L'auteur affirme que début 2007, plus aucune modification n'était effectuée et plus aucun article créé. C'est tout simplement... faux ; et assez hilarant. Pas moins de 17000 nouveaux articles ont été créés sur Wikipedia en français en janvier 20073. Il y a toujours aujourd'hui plusieurs dizaines de modifications à la minute sur la seule version francophone de Wikipedia, et ce ne sont pas les créations de nouvelles pages qui manquent non plus.

Par ailleurs, il y a contradiction flagrante dans ces quelques phrases : l'auteur annonce que Wikipedia en anglais vient d'atteindre les 3 millions d'articles en août 2009, mais avance que Wikipedia ne croît plus depuis deux ans. Sachant qu'en janvier 2007, Wikipedia en anglais comptait environ 1,5 million d'articles, sa taille n'a fait « que » doubler en deux ans. Pas mal pour un site qui stagne.

Le nombre de participants est également sorti de son contexte. Les statistiques officielles de Wikipedia en français indiquent certes que le nombre total de participants tend à se stabiliser. Est-ce à dire que Wikipedia ne recrute plus de participants ? Bien sûr que non. Certains participants partent, d'autres arrivent, il existe une véritable dynamique (qui mériterait une analyse en profondeur).

Mais alors, qu’est-ce qui explique ce ralentissement? Une seule et unique explication subsiste.

C'est évident ; plusieurs facteurs ne sauraient entrer en compte. Après tout, on parle d'analyser le dynamisme d'un site web alimenté par des centaines de milliers de participants, et consulté par des millions d'internautes. Non, vraiment, il serait absurde de penser qu'un tel phénomène est soumis à l'influence de nombreux facteurs (humains comme technologiques). Il ne peut y avoir qu'une seule raison, et cette raison, l'auteur va nous la donner.

Wikipedia a atteint la limite naturelle d’expansion des connaissances.

Ben voyons. Ça y est, les copains, vous pouvez arrêter d'écrire. On a fini !

Plus sérieusement, l'auteur passe complètement à côté de facteurs cruciaux tels que :

  • l'évolution (qualitative) de la population de participants
  • la difficulté qu'ont certains participants avec l'outil informatique, et l'interface complexe de Wikipedia en particulier (d'où des efforts actuellement faits pour en améliorer l'ergonomie)
  • le passage d'une phase de croissance « exponentielle » à une phase de croissance plus faible, mais dominée par la maturation et l'amélioration des articles existants.

Et puis, quand bien même le nombre d'articles de Wikipedia se stabiliserait plus ou moins, en quoi serait-ce un signe que l'encyclopédie est « victime de son succès » ?

Au début, monsieur et madame tout-le-monde (pas des tit-clins, on s’entend) publiait des articles sur l’histoire de chaque ville du pays dans lequel ils habitent, sur les personnages d’une série télévisée, etc. À quoi peut-on, maintenant, s’attendre de plus? À des articles sur l’esotérisme?

Je passe sur la faute d'accord et sur le mépris de l'ésotérisme. Je signale par contre que de nombreuses villes attendent encore qu'on leur consacre un article digne de ce nom, qui ne soit pas qu'une simple accumulation de données statistiques générées automatiquement (il y en a encore plusieurs milliers rien que pour la France).

Toujours est-il que le fondateur de Wikipedia, Michael Snow, demeure confiant de la pérennité de son site. Selon lui, son encyclopédie est une ressource précieuse, un modèle de collaboration en ligne.

Soupir. L'appel aux bénévoles pour le plan stratégique, actuellement lié depuis toutes les pages de Wikipedia, est pourtant explicite : Michael Snow est le Président de la Wikimedia Foundation (Chair of the Board of Trustees) ; c'est Jimmy Wales qui est le fondateur de Wikipedia. Un minimum de recherche documentaire aurait permis d'éviter une erreur aussi grossière.

Toutefois, les problèmes rencontrés par l’encyclopédie montrent bel et bien les limites du Web 2.0. Après tout, lorsqu’une communauté idéalisée prend de l’expansion, elle risque de devenir dysfonctionnelle. Comme tout autre organisation.

Quels sont les problèmes rencontrés par l'encyclopédie ? Quelles sont les limites du web 2.0 ? Voilà les questions intéressantes ; voilà les sujets qui méritent d'être développés et qui sont suceptibles d'une réelle analyse. Malheureusement, elles n'arrivent qu'à la fin et ne sont pas développées au-delà des généralités péremptoires.

En résumé, cet article est du réchauffé immangeable dans lequel on a en plus fait tomber la salière. Un exemple classique de blog qui cherche à exister en faisant du contenu rapide bâti sur des généralités, des affirmations péremptoires et en négligeant les analyses de fond. L'auteur indique que son objectif est de « Se faire lire! » Au moins, c'est honnête. Ce n'est pas comme si l'objectif d'un journaliste était d'informer.

Notes et références

  1. Voir le microblog associé sur twitter « Wikipedia est-elle victime de son succès? Je me le demande... »
  2. J'ai changé le lien ; l'article a été supprimé quand j'ai indiqué mon article à l'auteur en commentaire. Elle est finalement revenue sur sa décision et a republié son billet, en changeant le titre, et en y ajoutant un complément à mon adresse
  3. Voir les statistiques officielles.