Abandonner son sens critique sans complexes

Vitruve Man

La dernière perle en date nous est offerte par Mlle Anne, surnommée « lhumeurbleue » sur le forum de ecrans.fr, pour un magnifique aveu d'abandon de son sens critique ; et sans complexes, s'il vous plaît, m'sieurs dames.

L'article

Tout avait pourtant bien commencé avec l'article d'Astrid Girardeau sur l'interdiction, prononcée par certains professeurs à leurs étudiants, d'utiliser des sites comme Google et Wikipedia. Excellent article, au passage, comme Mlle Girardeau nous y a habitués : factuel, équilibré, écrit avec le recul nécessaire et sans faire dans le sensationnel. L'article en question soulignait bien, d'ailleurs, que le problème est moins l'outil que la mauvaise utilisation qui en est faite.

Le commencement

S'en suivent de nombreux commentaires, dont la première intervention1 de ladite Mlle Anne :

Je sais que le contenu des articles publiés sur Wikipédia n'est pas vérifié, alors je n'ai pas confiance. Il y a bien des lecteurs, mais ils se contentent de vérifier que la présentation est conforme aux règles.

Pour mes recherches, j'utilise Universalis.

Jusque là, rien à dire. Le contenu des articles de Wikipedia n'est pas vérifié au sens habituel du terme ; Mlle Anne n'a pas confiance, cela l'honore. Je passe sur la dépréciation du travail des contributeurs. Si Mlle Anne n'a pas confiance en Wikipedia et préfère utiliser Universalis, c'est son droit le plus strict et je respecte ce choix. Hélas, Mlle Anne s'est fendue d'un second commentaire.

L'objet du délit

En réponse à un autre commentaire, Mlle Anne déclare alors2 (l'emphase est de moi) :

Je préfère prendre du temps à explorer une ou des encyclopédie(s) écrite(s) par des professionnels. Au moins je n'ai pas à me demander si ce que je viens de lire est juste ou non.

Là, j'applaudis des deux pieds. Mlle Anne nous explique que Wikipedia n'est pas fiable et qu'elle utilise donc Universalis parce que ça lui évite de réfléchir. Ce que dit Universalis est Vrai, donc à quoi bon se poser des questions sur le contenu ?

Alors, au risque de me répéter, je vais redonner les bases d'une recherche documentaire :

  • Ne pas se contenter d'une source unique ; encore moins d'une encyclopédie, qui est un bon point de départ mais qui ne suffit pas pour une recherche approfondie.
  • Croiser les sources et confronter les informations.
  • Ne pas laisser son cerveau au vestiaire sous prétexte qu'une source est « validée », sgrogneugneu.

À toutes les Mlles Anne qui m'écoutent, si vous préférez utiliser Universalis plutôt que Wikipedia, c'est votre droit et je le respecte. Mais par pitié,  n'abandonnez pas votre sens critique sous prétexte qu'on vous sert de la connaissance « vérifiée », « certifiée », « validée » par des experts, ou que sais-je encore.  Les erreurs sont partout, autant dans Wikipedia que dans Universalis ou le journal de 20h.

Croire quelqu'un sur parole sous prétexte que c'est un expert est certes une solution de facilité ; ça n'en reste pas moins stupide.

Notes et références